Archives par mot-clé : article en avant

Chantier libre contre le covid19

Depuis le début de la crise du COVID-19, les soignants mais aussi toutes les professions qui continuent à travailler au contact des autres font face à une pénurie de matériel de protection. Des makers (ces bricoleurs-bidouilleurs-touche-à-tout) s’activent tout autour du globe pour proposer des solutions. Qu’ils soient seuls chez eux avec une imprimante 3D ou qu’ils fassent partie d’un fablab ou d’une autre communauté, ensemble ils identifient les besoins, conçoivent des prototypes et lancent des productions. Le mouvement se fédère et s’organise à différents échelons. Le Réseau Français des Fablabs dont Chantier Libre est adhérent, a ainsi publié plusieurs recommandations de fabrication et participe avec d’autres acteurs au recensement des besoins et capacités de production.

Dispensaire COVID de Roanne, un médecin essayant une de nos visières, ©Hans Lucas – Véronique Popinet
Le type de visière sélectionné


Localement, Chantier Libre (Laboratoire de Fabrication numérique associatif) a commencé la production de visières de protection en lien avec la CPTS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé) qui coordonne les besoins et la gestion de la crise sur le Roannais. Nous avons optimisé nos machines et modifié certains modèles de visières pour les adapter. Nous avons ainsi, grâce à nos différentes imprimantes 3D une capacité de production de 80 visières par jour.

Notre imprimante grand format peut en produire 10 en 1h40
Visières imprimées en 3D

Si nous trouvons la matière première nécessaire à notre découpeuse laser, notre capacité de production montera à plusieurs centaines de visières par jour !

Ce modèle se découpe très rapidement à la laser


Nous sommes tous bénévoles et notre association ne touche aucune subvention. Nous recherchons donc de manière urgente:

  • des plaques de PETG de 1mm d’épaisseur environ
  • du filament d’impression 3D
  • des plaques de PMMA/acrylique, PETG ou Delrin de 3mm d’épaisseur minimum
  • des bandes élastiques larges (plus de 2cm de largeur si possible)


Si vous avez des pistes pour ces matériaux merci de nous écrire à contact (arobase) chantierlibre.org
Si vous avez des imprimantes 3D à disposition et souhaitez participer, vous pouvez nous contacter si vous êtes proche ou rejoindre de nombreux groupes existants partout en France, voir sur covid-initiatives.org

Pour plus d’informations sur les modèles choisis et leur production c’est par ici.


Notre production s’adresse exclusivement aux personnels soignants et professionnels travaillant en contact avec du public. Si vous avez des besoins dans ce domaine vous pouvez nous contacter pour nous en faire part.

Pour nous soutenir:


Fermeture sanitaire

L’arrêté du 15 mars 2020 stipule que certaines catégories d’établissement ne peuvent plus accueillir de public jusqu’au 15 avril prochain.
De plus « tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert, est interdit« .

Les tiers-lieux ne sont pas explicitement mentionnés dans l’arrêté, et au Fablab il serait très compliqué d’y tenir à 100.
Mais l’arrêté de référence pour les catégories date de 1980, et la notion de tiers-lieux n’a pointé le bout de son nez qu’en 1989.
Le Fablab est considéré comme faisant partie de « la catégorie L : Salles d’auditions, de conférences, de réunions, des spectacles ou à usage multiple« .

Donc Chantier Libre ferme ses portes au public jusqu’au 15 avril 2020 (Nous vous tiendrons informés des évolutions éventuelles).

Que cela ne vous empêche pas de nous contacter par mail et de nous suivre sur les réseaux sociaux.

Enfin nous vous invitons à jeter un œil à la vidéo ci-dessous. C’est un travail en commun de vidéastes, de YouTube comme de PeerTube, qui a l’intérêt d’être largement sourcé et donc de fournir des informations que vous jugerez sans doute utiles.

Qui va chercher des huîtres cette année ?

C’était un peu son running gag de fin de permanence, au moment de partir. Jean-Luc lançais « Bon et bien je vais faire mon sénégalais ! » , et il fallait comprendre « Bon et bien je me tire ailleurs » (référence aux tirailleurs sénégalais pour ceux qui n’auraient pas compris).
Le 23 novembre dernier, Jean-Luc a fait son sénégalais pour de bon.

Continuer la lecture de Qui va chercher des huîtres cette année ?